A Paris, un bar clandestin dans l’arrière salle d’une pizzeria

bar-clandestin-1

Faut-il vraiment avoir pignon sur rue pour assurer un bon passage en magasin ? Moonshiner, bar parisien, prouve le contraire. Pour trouver sa porte, il faut pousser… celle du frigo d’une pizzeria.

A l’inverse des commerces classiques dont la nécessité est de se rendre le plus visible possible, le Moonshiner a décidé au contraire d’assurer sa notoriété en se cachant. Et le pari que s’est lancé ce bar à cocktails parisien semble marcher.

Ce bar situé dans le 11ème arrondissement de Paris s’inspire des « speakeasy », les bars clandestins du Chicago des années 1930 qui proliféraient sur fond de prohibition. Le nom du bar lui-même, le « Moonshiner », est celui d’un célèbre contrebandier d’alcool.

Le bar n’est indiqué nulle part, et il faut savoir le trouver. Pour cela, le curieux doit traverser la pizzeria Da Vito, pénétrer dans sa chambre froide, puis enfin trouver la porte dérobée qui mène au bar.

A l’intérieur tout rappelle le Chicago d’Al Capone. Les serveurs ont des tenues d’époque, la bande son diffuse du jazz. Motifs dorés au pochoir sur les murs, canapés en cuir… Dans ce décor d’antan sont proposés des cocktails vintage, à base de whisky essentiellement.

Pour que l’expérience soit complète, les consommateurs désireux de goûter ces alcools doivent d’abord chercher où les trouver. Dans l’Amérique du passé, on ne pouvait s’afficher !

Pour se rendre compte de son succès, il suffit de voir la foule au comptoir se presser pour commander.

Informations pratiques
5 rue Sedaine – 75011 Paris

Facebook